Le patriarche Bartholomée appelle ses compatriotes à revenir en Turquie.

publié le 22 août 2019 à 12:13 par Responsable Communication   [ mis à jour : 19 oct. 2019 à 20:39 ]

Le patriarche œcuménique Bartholomée appelle les descendants des orthodoxes grecs expulsés de Turquie dans les années 1920 à revenir dans leur ancienne patrie

« Revenez chez vous dans les maisons de vos ancêtres. Nombreux sont ceux qui l’ont déjà fait », a déclaré le patriarche dans son homélie le 15 août, jour de la Dormition, alors qu’il célébrait la Liturgie sur l’île d’Imbros.

Le patriarche œcuménique, âgé de 79 ans, est lui-même originaire d’un village de l’île d’Imbros. Les chrétiens locaux avaient été épargnés de l’expulsion par le traité de Lausanne de 1923, qui leur assurait l’autonomie administrative et leur propre force de police. Ces deux dernières conditions n’ont jamais été remplies par Ankara. En 1964, le gouvernement turc a transformé l’île en « prison agricole », dans laquelle les criminels de toute la Turquie ont été transférés et autorisés à y circuler librement. Il s’en est suivi une terreur sans précédent pour la population. La plupart des chrétiens de l’île s’enfuirent, et beaucoup d’entre eux partirent travailler en Allemagne.

Dans son homélie, le patriarche Bartholomée a remercié ceux qui dans les « décennies de marbre » sont restés sur Imbros. Entre temps, il a fait restaurer toutes les églises, deux monastères et de nombreuses chapelles. Il a également mis en place une école primaire et un collège pour les familles revenues sur l’île.

Au-delà d’Imbros, le patriarche a exhorté toute la diaspora orthodoxe grecque originaire de Turquie « à ne pas oublier ses racines, et revenir là où elles se trouvent ».

Le patriarche a déjà rétabli sept des diocèses disparus en Thrace et dans la Turquie d’Asie, dont Edirne, Bursa, Izmir et Antalya.