Saint Ignace d'Antioche : Epître aux Philadelphiens sur l’Unité au sein de l’Eglise.

publié le 31 déc. 2019, 11:58 par Président ACOS   [ mis à jour : 19 mars 2020, 08:15 ]

31-12-2019 - "Enfants de lumière et de vérité, fuyez la division ; fuyez les fausses doctrines. Là où est le pasteur, les brebis doivent être avec lui. Il y a des loups, et en grand nombre qui, sous un masque séduisant, entraînent le troupeau par l’attrait de voluptés perfides, le détournent du chemin qui conduit à Dieu, et en font leur proie.

Eloignez-vous de ces dangereux pâturages que Jésus-Christ, ne cultive pas ; ce n’est pas la main de Dieu son père qui les a faits.

Tous ceux qui appartiennent à Dieu et à Jésus-Christ sont avec l’Evêque. Qui s’attache à celui qui fait schisme, n’aura point de part à l’héritage du Seigneur. Usez d’une seule eucharistie ; car il n’y a qu’une seule chair de Jésus-Christ notre Seigneur, qu’un seul calice qui nous unit tous dans son sang, un seul autel, comme il n’y a qu’un évêque avec le collège des prêtres et des diacres qui partagent le ministère avec nous. En agissant ainsi, vous ferez tout conformément à la volonté de Dieu.

Ce que je dis mes frères ne part que de l’ardent amour que je vous porte : je cherche à vous prévenir contre les pièges qu’on pourrait tendre à votre foi. Ce n’est point moi qui vous parle, mais Jésus-Christ même, dont je redoute les jugements plus que jamais, quoique je sois chargé de chaînes pour son nom, parce que je me trouve encore très-imparfait ; mais j’espère obtenir par le secours de vos prières tout ce qui manque à ma faible vertu, afin que j’entre en possession de l’héritage que la miséricorde divine me prépare.

Lorsque j’étais parmi vous, je criais à haute voix et par le mouvement de l’esprit de Dieu ; Attachez-vous à l’évêque, aux prêtres et aux diacres. Vous pouviez croire alors, que je ne parlais de la sorte qu’en vue de quelque division qu’il m’était aisé de prévoir. Mais je prends à témoin celui pour qui je suis chargé de chaînes, qu’à cet égard mes connaissances n’ont eu rien d’humain. C’est l’Esprit qui vous a dit par ma bouche : Ne faites rien sans l’évêque ; gardez vos corps comme le temple de Dieu ; aimez l’unité, fuyez les divisions et soyez les imitateurs de Jésus-Christ, comme il l’a été lui-même de son père".

Source : Bibliothèque choisie des Pères de l'Eglise grecque et latine, Bruxelles, Tome Ier.