Saint-Clément d'Alexandrie sur les hérétiques et la vraie église.

publié le 16 mars 2020 à 11:14 par Président ACOS   [ mis à jour : 19 mars 2020 à 08:11 ]

Saint Clément d'Alexandrie, élève de Pantoenus qui avait présidé l'Ecole d'Alexandrie fondée dès l'époque de Saint-Marc l'Evangéliste, fut choisi par son maître pour être à la tête de cette école. Saint-Clément avait étudié à Alexandrie, patrie qu'il adopta puisque c'est là qu'il composa ses plus célèbres ouvrages, profitant de la tranquillité dont bénéficièrent les chrétiens durant les premières années du règne de Sévère.


Abordant la question des hérésies, dans son ouvrage sur "l'Exortation aux Gentils", Saint Clément d'Alexandrie va réussir à prouver que la doctrine des hérétiques n'est que mensonge : 

"Les hérétiques ont beau dire comme nous qu'il n'y a qu'un Dieu, qu'un Jésus-Christ ; ce n'est là qu'un discours en l'air auquel manque la vérité. Le Dieu qu'ils reconnaissent est un Dieu de leur invention. Le Christ qu'ils professent, ce n'est pas celui que les prophètes nous ont appris à connaître. Ils rejettent les principaux articles de la foi ; ils interprètent les Ecritures dans un sens contraire à celui de l'Eglise qui, seule, enseigne la vérité, telle qu'elle nous a été transmise par la tradition apostolique". 

"Il en est des hérétiques de nos jours comme des anciens philosophes, qui reconnaissaient l'existence d'un Dieu et sa providence, mais qui n'allaient pas plus loin. Ils ne connaissaient ni le Fils de Dieu, ni l'économie de la rédemption divine ; ils étaient étrangers à la vraie religion. De même des hérétiques. Ils croient à Dieu, ils croient à Jésus-Christ, mais vaguement, non selon la vérité. Ils en parlent à leur manière; ils ne l'admettent point tel que les prophéties nous ont appris à le connaître. Il ne suffit pas de croire qu'il y a un Jésus-Christ, pas plus qu'il ne suffirait pas de connaître l'existence du soleil, si l'on ne se réchauffe à la chaleur de ses rayons".

"Il résulte évidemment de l'antiquité de notre Eglise que toutes les autres qui n'ont pas ce caractère et sont d'une origine récente, ne sont que sectes de nouvelle institution, et qui portent un caractère de faux. Je ne regarde comme vraie Eglise que celle qui me prouve son ancienneté car comme il n'y a qu'un seul Dieu et un seul Seigneur, c'est par l'unité que ce qu'il y a de plus excellent nous doit être recommandable, en ce que l'unité est l'image du premier principe de toutes choses. Aussi est-ce pour cela que nous attribuons l'unité à la vraie Eglise, que les hérétiques s'efforcent de diviser en plusieurs parties".