Les écritures saintes sur l'unité

Les passages en "gras" sont les extraits des Ecritures Saintes dans la version de la ToB (Traduction Oecuménique de la Bible), 1979.

I - Les Evangiles

1.Je ne prie pas seulement pour eux [les disciples] ; je prie aussi pour ceux qui grâce à leur parole croient en moi ; que tous soient un comme toi, Père, tu es en moi et que je suis en toi, qu'ils soient en nous eux aussi, afin que le monde croie que tu m'as envoyé. Jn 1720-21.

2. L’unité qu’il désire pour ses disciples n’est pas une unité théorique, mais une unité vécue, « afin que le monde croie » Jn 1721.

3. Désormais je ne suis plus dans le monde, tandis que moi, je vais à toi. Père Saint garde-les en ton nom...pour qu'ils soient un comme nous sommes un. Jn 1716. 

4. Et moi je leur ai donné la gloire que m'as donnée, pour qu'ils soient un comme nous sommes un, moi en eux comme toi en moi, pour qu'ils parviennent à l'unité parfaite et qu'ainsi le monde puisse connaître que c'est toi qui m'a envoyé et que tu les as aimés comme tu m'as aimé. Jn 1722-23.

5. La prière du Christ pour l’unité a pour prémisse que ses disciples présents et futurs seront introduits dans l’unité qu’Il partage avec le Père et l’Esprit-Saint. Cette unité témoigne au monde que « c’est toi qui m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé ». Jn 1723. 

6. Le Christ a dit : « Je bâtirai mon EGLISE »…Mat 1618Son unité provient de ce qu’elle est édifiée par son unique architecte.

7. L’Eglise est le troupeau du Seigneur. Le Christ déclare à son sujet : J'ai d'autres brebis qui ne sont pas de cet enclos et celles-là aussi, il faut que je les mène ; elles écouterons ma voix et il y aura un seul troupeau et un seul berger.  Jn 1016.

8. Je vous donne un commandement nouveau :aimez-vous les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous devez vous aussi vous aimer les uns les autres. Si vous avez de l'amour les uns pour les autres, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples. Jn 1334-35. 

9. Nul n'a d'amour plus grand que celui qui se dessaisit de sa vie pour ceux qu'il aime. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Jn 1512-14.


II - Les Epitres de Saint-Paul

1. « La charité supporte tout » et c'est cette force qui est le véritable lien de l'unité. I Cor. 37.

2. L’unité du corps du Christ est fondée sur « un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous ».  Eph 45.

3. L’unité est quelque chose que notre Seigneur désire profondément, et que son Esprit favorise. C’est pourquoi l’Église ne peut pas avoir l’esprit tranquille, sachant que le corps du Christ est divisé (1 Co 12,25) ; Ayez un même amour, un même coeur ; recherchez l'unité ; ne faites rien par rivalité, rien par gloriole, mais avec humilité, considérez les autres comme supérieurs à vous. Que chacun ne regarde pas à soi seulement mais aussi aux autres. Comportez-vous ainsi entre vous, comme on le fait en Jésus-Christ.... Ph 24-5

4. Appliquez-vous à garder l'unité de l’Esprit par le lien de la paix. Eph 43.

5. L’Apôtre Paul nous exhorte : « Qu’il n’y ait pas de divisions parmi vous ; soyez bien unis dans un même esprit et dans une même pensée ».  I Cor. 110.

6. Je vous exhorte donc dans le Seigneur, moi qui suit prisonnier : accordez votre vie à l'appel que vous avez reçu ; en toute humilité et douceur, avec patience, supportez-vous les uns les autres dans l'amour ; appliquez-vous à garder l'unité de l'esprit par le lien de la paix. Eph 41-3.

7. Il y a un seul corps et un seul Esprit, de même que votre vocation vous a appelés à une seule espérance ; un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême ; un seul Dieu et Père de tous, qui règne sur tous, agit par tous, et demeure en tous. Eph 44-6.

8. Dieu a composé le corps en donnant plus d'honneur à ce qui en manque, afin qu'il n'y ait pas de division dans le corps mais que les membres aient en commun souci les uns des autres. Si un membre souffre, tous les membres partagent sa souffrance; si un membre est à l'honneur, tous les membres partagent sa joie. Or vous êtes le corps du Christ et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.  I Cor. 1224-27.

9. Et il est, lui, la tête du corps, qui est l'Eglise.  I Col. 118.

10. Je vous exhorte frères, à vous garder de ceux qui suscitent divisions et scandales en s'écartant de l'enseignement que vous avez reçu; éloignez-vous d'eux. Car ces gens-là ne servent pas le Christ notre Seigneur, mais leur ventre et, par leurs belles paroles et leurs discours flatteurs, séduisent les coeurs simples. Rom. 1617-18.

11. On les connaît les oeuvres de la chair : libertinage, impureté, débauche, idolâtrie, magie, haines, discorde, jalousie, emportements, rivalités, dissenssions, factions, envie, beuveries, ripailles, et autres choses semblables : leur auteurs, je vous en préviens, comme je l'ai déjà dit, n'hériteront pas du royaume de Dieu. Gal. 519-21.

12. Mais les recherches vaines, les généalogies, les disputes, les controverses relatives à la Loi, évite-les : elles sont inutiles et vaines. Celui qui est hérétique, écarte-le après un premier et un second avertissement : tu sais qu'un tel homme est dévoyé, pécheur, qu'il se condamne lui-même. Tit. 39-11.

13. L’unité de l’Eglise nous est aussi proposée, à maintes reprises et de diverses façons, comme un objectif à atteindre: Il n'y a plus ni Juif, ni Grec, ; il n'y a plus ni esclave, ni homme libre ; il n'y a plus l'homme et la femme ; car vous n'êtes qu'un en Jésus-Christ. Gal. 328.

14. Frères, je n'estime pas l'avoir déjà saisi. Mon seul souci : oubliant le chemin parcouru et tout tendu en avant, je m'élance vers le but, en vue du prix attaché à l'appel d'en haut que Dieu nous adresse en Jésus-Christ. Nous tous les "parfaits", comportons-nous donc ainsi, et si en quelque point vous vous comportez autrement, là dessus aussi Dieu vous éclairera. En attendant, au point où nous sommes arrivés, marchons dans la même direction. Phi. 313-16.

15. S'il y a donc un appel en Christ, un encouragement dans l'amour, une communion dans l'Esprit, un élan d'affection et de compassion, alors comblez ma joie en vivant en plein accord. Ayez un même amour, un même coeur ; recherchez l'unité ; ne faites rien par rivalité, rien par gloriole, mais avec humilité, considérez les autres comme supérieurs à vous. Phi. 21-3.

haut de page
III - Les Epitres de Saint-Pierre

1. Enfin soyez tous dans les mêmes dispositions, compatissants, animés d'un amour fraternel, miséricordieux, humbles. Ne rendez pas le mal pour le mal ou l'insulte pour l'insulte ; au contraire bénissez, car c'est à cela que vous avez été appelés afin d'hériter la bénédiction I Pie. 38-9.

IV - Les Actes des Apôtres

1. Ils étaient assidus à l'enseignement des apôtres et à la communion fraternelle, à la fraction du pain et aux prières. La crainte gagnait tout le monde : beaucoup de prodiges et de signes s'accomplissaient par les apôtres. Tous ceux qui étaient devenus croyants étaient unis et mettaient tout en commun. Ils vendaient leur propriétés et leur biens pour en partager le prix entre tous, selon les besoins de chacun. Act. 242-45.  

2. Unanimes, ils se rendaient chaque jour assidûment au Temple ; ils rompaient le pain à domicile, prenant leur nourriture dans l'allégresse et la simplicité de coeur. Act. 246. 

3. Beaucoup de signes et de prodiges s'accomplissaient dans le peuple par la main des apôtres. Ils se tenaient tous, unanimes, sous le portique de Salomon, mais personne d'autre n'osait s'agréger à eux ; le peuple faisait pourtant leur éloge, et des multitudes de plus en plus nombreuses d'hommes et de femmes se ralliaient, par la foi, au Seigneur. Act. 512-14.  

4. L'Eglise sur toute l'étendue de la Judée, de la Galilée et de la Samarie, vivait donc en paix, elle s'édifiait et marchait dans la crainte du Seigneur et, grâce à l'appui du Saint-Esprit, elle s'accroissait. Act. 931. 

haut de page