Quel est le premier oecuménisme auquel a adhéré l'Eglise Catholique ?

publié le 17 déc. 2019, 11:46 par Président ACOS   [ mis à jour : 17 déc. 2019, 11:48 ]

Si l'Eglise catholique romaine n'a jamais adhéré, pour des raisons pastorales au Conseil Oecuménique des Eglises au sein duquel le vécu ecclésiologique commun était indéfinissable, elle ne manquera pas d'adhérer, plus tard au "mouvement oecuménique" lui-même.

Son ouverture s'est opérée de façon significative et presque parallèle à celle qui se dessinait dans les Eglises non-catholiques à partir du mouvement de "prière pour l'unité". Ce mouvement a eu des pionniers qui ont préparé le terrain. Citons en les principaux notamment les Pères Omez et Dumont, le Cardinal Mercier, Dom Lambert Beaudouin, Le Père Yves Congar,.. Mais c'est le Père Paul Couturier qui va être le moteur de ce que l'on appelle "l'Oecuménisme spirituel". Ses positions vont permettre de dépasser, au sein de l'Eglise catholique, les obstacles pour l'instauration d'une "octave universelle de prière pour l'unité".

En remontant au-delà des séparations institutionnelles et visibles pour rejoindre la propre personne de Jésus et sa volonté telle qu'exprimée dans la prière après la Cêne (Jn XVII), le Père Couturier a contribué à lever l'obstacle.

Désormais, tout chrétien, y compris les catholiques romains, peuvent prier pour l'unité de l'Eglise telle que le Christ la veut, par les moyens qu'Il veut, sans trahir en quoi que ce soit la fidélité, que sa conscience chrétienne exige, à son appartenance confessionnelle.

Avec cette approche, il y a donc "universalité" et "respect de la spécificité confessionnelle", auquel le Père Couturier ajoutait "humilité" et "pénitence". Oui! Le catholique reconnait ainsi devant les membres des autres Eglises, ses propres fautes contre l'unité dans le présent et celles commises par les membres de son Eglise dans le passé, surtout au moment où les séparations douloureuses ont eu lieu dans le passé.

Pour rappel, cette octave de prières pour l'unité des chrétiens a lieu du 18 au 25 janvier de chaque année.

A Rome, c'est le Secrétariat pour l'Unité créé en 1958, qui s'occupe de la préparation de l'Octave pour l'Eglise catholique. En 1966, un groupe mixte est mis en place par les Eglises pour l'organisation de cette semaine de prières.

Pour terminer, du côté catholique, ce fut pendant la célébration de la Semaine de prière de 1959, que le Pape Saint Jean XXIII, eu l'idée, inspiré par l'Esprit-Saint, de réunir un concile.

Comments