Quelle aura été la contribution du Saint Pape Paul VI au Concile et au dialogue avec les autres Eglises, après qu'il eut succédé à Jean XXIII ?

publié le 17 déc. 2019 à 11:53 par Président ACOS   [ mis à jour : 17 déc. 2019 à 11:58 ]

Le Pape Paul VI reprend la direction du concile au début de la deuxième session et sa principale contribution sera d'apporter de la précision doctrinale et théologique à l'orientation du concile qui devait tendre vers le but ultime de l'unité. L'Eglise est "Mystère" et "Institution"; aussi sur le plan théologique, le nouveau Pape donnera une nouvelle expression théologique aux objectifs précédemment formulés par Jean XXIII.

De ces précisions surgira une nouvelle doctrine sur l'Eglise qui conduira le nouveau Pape à avancer quatre et non pas trois objectifs comme ils avaient été précédemment formulés : "Dialogue de l'Eglise avec les hommes de notre temps", "proclamation du contenu de la foi" et "aggiornamento de l'Eglise".

Paul VI parle désormais de l'Eglise non plus comme une abstraction mais comme ce qu'elle est précisément dans sa vie réelle. Il insiste sur la "restauration de l'unité" en produisant un document "Unitatis redintegratio" et reprend à son compte le premier objectif de Jean XXIII sur le "dialogue nécessaire avec les hommes du temps"; la "proclamation du contenu de la foi" et "l'aggiornamento de l'Eglise" étant les deux autres objectifs.

Comme résultante de son approche, Paul VI développera une psychologie et une théologie du dialogue dont les fondements sont liés à la nature des deux partenaires "l'Eglise" et le "monde".